Cyanobactéries

Les cyanobactéries (Cyanobacteria), aussi appelées cyanophycées (Cyanophyceae), sont une sous-classe de bactéries (procaryotes), autrefois appelées à algues bleues. On en connait plus de 7500 espèces, (dont au moins 200 pouvant être libres, c’est-à-dire non-symbiotiques et capables d’une vie indépendante), réparties dans plus de 150 genres.

Elles réalisent la photosynthèse oxygènique et peuvent donc transformer l’énergie lumineuse en énergie chimique utilisable par la cellule en fixant le dioxyde de carbone (CO2) et en libérant du dioxygène (O2). Certaines d’entre elles peuvent dans certaines conditions fixer le diazote.

Apparues il y a environ 3,8 milliards d’années, elles ont contribué à l’expansion des formes actuelles de vie sur Terre par leur production d’oxygène par photosynthèse (elles sont responsables de la Grande Oxydation) et par leur contribution au premier puits biologique de carbone et à une désacidification des océans, lorsqu’elles se sont organisées en colonies fixées (stromatolithes), capables de produire du calcaire.

Leurs pullulations croissantes, favorisées par l’eutrophisation des eaux, posent divers problèmes : obstruction des systèmes de filtration, coloration et parfois dystrophisations des eaux ou anoxies, avec métabolites secondaires donnant un mauvais goût à l’eau (géosmine, 2-méthylisobornéol, p-cyclocitral…). Une quarantaine d’espèces connues sécrètent ou contiennent des cyanotoxines qui sont généralement des neurotoxines pouvant affecter mortellement divers animaux, dont l’humain.

Les propriétés thérapeutiques des bains de boue seraient dues en majeure partie aux cyanobactéries.

Certaines espèces comme la spiruline (Arthrospira platensis) constituent également un très bon complément alimentaire.

 

Les commentaires sont fermés.